PROJET D'AMENAGEMENT DU SANCTUAIRE DE LA CATHEDRALE DE COUTANCES - DOSSIER PRESENTE EN 1997





« Notre Dame de Coutances a besoin d'un aménagement complet de la croisée du transept pour respecter l'architecture de la cathédrale et pour permettre les célébrations aujourd'hui, en tenant compte de la rénovation liturgique voulue par le IIème Concile du Vatican. »




« De fait, une petite équipe diocésaine a commencé à travailler. Elle a formulé peu à peu les idées maîtresses qui pourraient guider les artistes pour cette réalisation. Elle a essayé de présenter ces idées et d'aider ainsi un artiste à concevoir une oeuvre adaptée aux besoins réels de l'assemblée chrétienne. On trouvera le résultat de son travail dans le présent document. »




Jacques Fihey - Évêque de Coutances et Avranches

Extrait de l'introduction du programme pour un aménagement contemporain du sanctuaire de la cathédrale de Coutances

Fabien Meisnerowski a été intégré à la commission pour réaliser la conception graphique et l'illustration du dossier puis il a été amené à travailler plus dans le fond et à faire quelques propositions présentées ici.

Suite aux dégâts provoqués par la tempête de 1999 le travail de la commission a été mis en suspend et aucune décision n'a été arrêtée.


PROPOSITION DE LA COMMISSION


La commission projette de créer :

- un autel de pierre au centre du sanctuaire sous la tour lanterne élevé par un emmarchement spécifique
- une cathèdre qui soit signe de Christ serviteur et pasteur surplombé dun bas-relief
- un ambon en dialogue avec l'autel dans un espace aéré avec un lutrin assez grand pour accueillir l'évangéliaire et dune faible inclinaison.
Vue de la nef
Vue du transept Nord
Vue du transept Sud



>> VISUALISATION DE LA PROPOSITION


Etat initial
Proposition d'aménagement
de la commission
 



PROPOSITION DE FABIEN MEISNEROWSKI


L'ambon projeté au devant du sanctuaire pourrait actualiser, manifester la parole « voici que j'envoie mon messager au devant de moi ». Ainsi dans le même axe on trouverait l'autel, lieu par excellence où le verbe se fait chair. Placer l'ambon en symétrie par rapport au pupitre d'animation pourrait en faire un équivalent, le mettre au même niveau, or l'ambon, la Parole de Dieu se situe bien dans le même axe d'incarnation qui s'opère dans l'eucharistie que l'autel.
Avec cette proposition, l'ambon reste le lieu surélevé pour la proclamation de la Parole et un « reposoir » qui n'obture pas la visibilité du sanctuaire. La parole vient au devant pour préparer le chemin, pour annoncer Celui qui vient. Après la lecture de l'Evangile, deux ministres du sanctuaire peuvent enlever l'élément de pupitre qui peut se désolidariser du socle-reposoir où l'évangéliaire est ensuite déposé. Ce socle pourrait évoquer la forme d'un trône où la parole de Dieu enseigne son peuple.

   
Vue de la nef




>> VISUALISATION DE LA PROPOSITION AVEC L'AMBON PROJETE


Proposition d'aménagement
de Fabien Meisnerowski